Le Caucase, c'est oł ? Le Mont Elbrus
Le projet Elbrus

Planning

Itinéraire

Au jour le jour

Le projet

La forme volcanique de l'Elbrus donne la possibilité de faire une ascension relativement facile pour cette altitude. Si celle-ci ne présente pas de difficulté technique, elle requiert néanmoins une bonne condition physique et une bonne acclimatation.
L’ascension est rendue difficile par l'altitude élevée et le froid, ainsi que par la longueur de l’étape finale et la possible présence de glace.
Les plus gros dangers restent cependant le risque de mauvais temps et la présence de zones crevassées. Celles-ci sont toutefois bien marquées et assez faciles à éviter.

Plusieurs journées de randonnée et d'acclimatation ont précédé l'ascension du sommet. Nous avons escaladé notamment le Mont Cheget, un sommet à 3480 mètres d’où la vue sur l’Elbrus est magnifique.
Une partie de l’ascension du sommet de l’Europe se fait avec les téléphériques de la station de ski de Terskol.
Les premières nuits, nous avons dormi dans la vallée, et ensuite dans des refuges d’altitudes. Nous sommes parti du refuge Prijut (4100m) pour l'assaut sommital, et avions gardé quelques jours de réserve en cas de conditions météorologiques défavorables.

Pour cette expédition, nous étions bien sûr accompagné d’un guide. Plutôt que de passer par l’intermédiaire des grandes compagnies russes, nous avons privilégié une petite agence locale : Go-Elbrus, la seule agence de Terskol. Vivant sur place toute l’année, ils ont toujours les dernières informations sur la montagne et la région, ce qui est une garantie de sécurité. Ils ont également pris en charge toute la logistique locale : aide pour l’obtention des visas et autorisations diverses, réservation de l’hôtel et des refuges, achat de la nourriture, …

MSG-SUMMITS

_______________________________________________________________________________________________